Le site "Qualité de l'air" de Bruxelles Environnement vous permet de suivre en permanence et en temps réel l'évolution des concentrations en polluants dans l'air ambiant en Région de Bruxelles-Capitale .

En 2018, il a été décidé de réviser le plan d’urgence pour mieux informer les citoyens, et surtout leur permettre d’anticiper une situation de dégradation de la qualité de l’air. Un polluant supplémentaire a été intégré (les particules fines PM2.5) afin d’optimiser le calcul de la qualité de l’air, et de nouvelles mesures seront appliquées en cas de pic de pollution. Vous trouverez donc toute l’information au sujet de ce nouveau plan sur ce site Internet.

De manière générale, on observe une amélioration de la qualité de l’air à long terme dans le nord-ouest de l’Europe, et en particulier en Belgique et en Région bruxelloise (sources : rapport EEA 2017 et rapport irceline 2016). Bien que le nombre d’épisodes de pic de pollution diminue ces dernières années, il est primordial d’informer les citoyens dès que la qualité de l’air se dégrade afin de l’encourager à adopter des comportements moins polluants.

Qualité de l'air

20/09 19:00

20/09 19:00

Bon

Prévisions au 20/09/2018
Aujourd'hui Assez bon
Demain Assez bon
Après demain Assez bon

Alerte

Pas d'alerte

Plus d'infos

La qualité de l’air peut être indiquée comme mauvaise durant quelques heures sans qu’un pic ne se déclenche.

Qu'est-ce que l'indice de la qualité de l'air?

Le transport est l’un des principaux responsables de la dégradation de la qualité de l’air. Un épisode ou « pic » de pollution est une période pendant laquelle la concentration d’un ou plusieurs polluants est particulièrement élevée dans l’air ambiant. Les conditions météorologiques peuvent favoriser la dispersion des polluants ou, au contraire, les concentrer localement. Les pics de pollution apparaissent surtout en hiver et en été

Un indice global (affiché ci-dessus à gauche) est calculé en continu pour l'ensemble de la Région bruxelloise et par rapport aux normes européennes pour la protection de la santé publique. Grâce à son échelle de couleurs, il permet une appréciation qualitative rapide des données mesurées dans toutes les stations du réseau télémétrique de la région pour quatre polluants (l'ozone, le dioxide d'azote, le dioxide de soufre et les particules).

Remarque : cet indice est avant tout un outil de communication qui n'est pas approprié à une interprétation scientifique du phénomène de la pollution atmosphérique.

Les méthodologies (analyses, configuration du réseau ...) et interprétations (statistiques, physico-chimiques, en fonction de sources ...) des résultats de mesures du réseau de surveillance de l'air font l'objet de rapports techniques accessibles via la rubrique Etat de l'environnement du site de Bruxelles Environnement et le Centre de documentation.

Les prévisions de qualité de l'air au niveau belge sont accessibles sur le site de CELINE. Il explique également la manière de calculer l'indice global.