Seuils d'alerte

Le site "Qualité de l'air" de Bruxelles Environnement permet de suivre en permanence et en temps réel l'évolution des concentrations en polluants dans l'air ambiant. Il s'agit de mesures enregistrées par le réseau télémétrique de la Région bruxelloise, et rassemblées au niveau belge par la Cellule Interrégionale de l'Environnement (CELINE). Le site donne également des informations sur les dépassements de normes européennes.

Notre pays et la Région bruxelloise connaissent régulièrement des pics de pollution qui peuvent avoir des conséquences sur notre santé et notre environnement. Pour prévenir de ces effets, la Région a établi différents seuils de concentration en polluants à partir desquels une information est communiquée au public et, dans certains cas, des mesures sont mises en œuvre pour limiter les émissions de polluants atmosphériques.

On distingue les pics de pollution liés à la concentration dans l’atmosphère de particules fines (PM2.5 et PM10) et de dioxyde d’azote (NO2), ou pics typiquement hivernaux ou printaniers ; et les pics d’ozone, liés à la concentration d’ozone dans l’air, survenant essentiellement en été.

Pollution aux particules fines et dioxyde d'azote

Le plan d’urgence est composé de 3 seuils distincts et peut être déclenché à tout moment.

Le premier seuil, dit seuil « 0 » ou « seuil d’information et de sensibilisation » a pour objectif de prévenir la population d’une situation de dégradation de la qualité de l’air. Si ce seuil persiste (les mesures de polluants restant identiques) durant deux jours consécutifs ou plus, on parle alors de persistance du seuil 0 et le « seuil d’information et d’intervention » est enclenché et des mesures limitant l’usage des véhicules, et encourageant les alternatives sont mises en places.

Si les niveaux de pollution sont plus élevés, alors le seuil d’intervention 1 est enclenché. Il instaure notamment des mesures de promotion des alternatives de mobilité (notamment gratuité de la STIB et de Villo !), et des limitations de vitesse pour les véhicules.

Le dernier seuil, dit le seuil d’intervention 2, aura pour principale mesure l’interdiction de circuler sur tout le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Seuil d'information et de sensibilisation

Seuil d'information et d'intervention

Seuil d'intervention 1

Seuil d'intervention 2

Moyenne glissante sur 24h des concentrations de PM2.5 35 à 50 µg/m³ (concentration observée sur les dernières 24h) 35 à 50 µg/m³ (persistance du seuil d'information durant 2/3 jours consécutifs) 51 à 70 µg/m³ (concentrations journalières) 71 µg/m³ et plus (concentrations journalières)
Moyenne journalière des concentrations horaires de PM10 51 à 70 µg/m³ (concentration observée sur les dernières 24h) 51 à 70 µg/m³ (persistance du seuil d'information durant 2 jours consécutifs) 71 à 100 µg/m³ (concentrations journalières) 101 µg/m³ et plus  (concentrations journalières)
Maximum journalier des concentrations horaires de NO2     151 à 200 µg/m³  201 µg/m³ et plus

Sur base des observations des années 2014 à 2016, CELINE (la Cellule Interrégionale de l’Environnement) a pu estimer le nombre d’occurrence pour chacun des seuils.

  • Seuil d’information et de sensibilisation (seuil 0) : peut survenir 5 à 8 fois par an
  • Seuil d’information et d’intervention (persistance du seuil 0)  peut survenir environ 1 fois par an.
  • Seuil d’intervention 1 : peut survenir environ 1 fois par an
  • Seuil d’intervention 2 : probabilité faible

Le Plan forte chaleur et pics d’ozone

Le plan prévoit une série de mesures d’information et de prévention pour limiter les effets sur la population, en particulier pour les enfants, les personnes âgées et/ou isolées qui sont les plus exposés aux risques des situations de forte chaleur et de risque de pics d’ozone.

Qu'est-ce que le plan "Forte chaleur et pics d'ozone" et quelles sont les différentes phases ?

Plus d’information sur le plan ozone et forte chaleur bruxellois