Populations à risque

Les enfants

Insolation, épuisement, essoufflement… Tout le monde peut ressentir les effets néfastes d’une forte chaleur et/ou d’une trop forte concentration d’ozone dans l’air, surtout en cas d’activité physique intense. Mais les jeunes enfants courent des risques plus élevés : prenez particulièrement soin d’eux !

Plus sensibles à la chaleur

Parce que leurs réserves de liquide sont insuffisantes, ils se déshydratent plus vite et risquent un coup de chaleur. C’est surtout le cas s’ils sont exposés au soleil, s’ils fournissent un effort physique ou s’ils restent confinés, même très peu de temps, dans une voiture ou une pièce mal ventilée. Très sensibles à la déshydratation, les enfants fiévreux ou souffrant de diarrhées sont particulièrement à surveiller.

Des mesures de prévention particulières

  • Ne laissez jamais un enfant seul dans une voiture en stationnement ou dans un endroit chaud et mal ventilé.
  • Donnez-leur régulièrement et abondamment à boire

3 à 4 verres d’eau toutes les heures, en évitant le plus possible les boissons sucrées, moins vite absorbées par l’organisme.

  • Habillez-les légèrement

Avec des vêtements légers en coton, de couleurs claires, et un chapeau sur la tête, ils seront bien équipés pour résister à la chaleur et au soleil !

  • Empêchez-les de jouer trop longtemps au soleil

Surtout entre 12h00 et 16h00, l’ardeur du soleil peut provoquer rapidement des insolations et des brûlures.

  • Appliquez-leur TOUJOURS une crème solaire haute protection

dès qu’ils sont à l’extérieur. Même à l’ombre, la réverbération peut provoquer des coups de soleil.

En cas de malaise

  • Prévenez immédiatement le pédiatre ou le médecin de garde.
  • Si l’enfant est confus et présente une température élevée : appelez les secours d’urgence – Tél. : 100 ou 112.

En attendant leur arrivée :

  • Faites boire de l’eau et humidifiez ses vêtements.
  • Ventilez, faites un courant d’air frais. 

Les personnes âgées

Parce qu’elles cumulent souvent les facteurs de risque, les personnes âgées sont les principales victimes des vagues de chaleur : 3 jours de canicule et 2 nuits chaudes suffisent à augmenter leur risque de décès, surtout si elles souffrent de maladies chroniques. Si vous avez des personnes âgées dans votre entourage, prenez régulièrement de leurs nouvelles et favorisez leur hydratation !

Moins réactives en cas de chaleur

En vieillissant, notre corps réagit moins rapidement en cas de chaleur, ce qui rend la situation des personnes âgées plus risquée. D’autant que celles-ci souffrent souvent de troubles ou de maladies qui accentuent le phénomène. Certains médicaments peuvent, par exemple, avoir un impact négatif et des troubles de la déglutition compliquent la prise de boissons. Moins autonomes, les personnes âgées sont aussi plus dépendantes, alors même qu’elles sont souvent seules et vivent dans des logements qui peuvent être mal isolés.

Des mesures de prévention particulières

  • Protégez-les de la chaleur

Surtout au cours des heures les plus chaudes de la journée, pensez notamment à laisser les volets et les rideaux fermés, à veiller à ce qu’elles soient habillées légèrement et à éviter les sorties.

  • Faites-les boire régulièrement

Il faut boire au minimum 1,5 litre par jour entre les repas.

  • Assurez-vous qu’elles mangent régulièrement

Prévoyez des fruits et des légumes de saison et faites en sorte qu’ils soient toujours accessibles.

Si les personnes âgées sont dépendantes, ces mesures de prévention sont encore plus importantes à respecter !

En cas de malaise

  • Prévenez immédiatement le médecin traitant ou le médecin de garde.
  • Si la personne est confuse, fiévreuse ou inconsciente : appelez les secours d’urgence – Tél. : 100 ou 112.

En attendant leur arrivée :

  • Faites boire de l’eau et humidifiez ses vêtements.
  • Ventilez, faites un courant d’air frais.

Les personnes isolées 

Vous avez peut-être dans votre entourage des personnes malades, âgées ou tout simplement seules. Sachez qu’elles constituent une population à risque en cas de forte chaleur et/ou de pic d’ozone. En cas d’absence de votre part, prenez des précautions pour leur sécurité !

Plus exposées aux risques

Le manque de visites, accentué en périodes de vacances d’été, diminue les chances de réagir à temps en cas de problèmes liés à la chaleur et/ou aux pics d’ozone. La meilleure prévention reste encore de se manifester régulièrement, de rappeler les bons comportements à adopter et de prendre des mesures en cas d’absence.

Des mesures de prévention particulières

Si vous vous occupez habituellement d’une personne seule, mais que vous projetez de vous absenter pendant l’été, prenez des précautions :

  • Informez-en d’autres personnes

Prévenez un parent, un voisin, un ami, un médecin ou une infirmière à domicile, de votre absence et de la situation d’isolement de la personne. L’une d’elle sera sans doute disposée à prendre temporairement le relais.

  • Préparez les médicaments

Si la personne prend des médicaments, assurez-vous qu’elle dispose d’une réserve suffisante et facilement accessible.

  • Notez toutes les informations importantes

Identité, contacts, antécédents de santé… Toutes ces informations seront très utiles en cas d’hospitalisation d’urgence. Placez cette note à un endroit visible ou confiez-la à une personne disposée à prendre le relais.  

  • Faites une liste des numéros de téléphone importants

Disposée à proximité d’un téléphone, elle permettra à la personne isolée d’appeler à l’aide.

  • Donnez un double des clés à une personne de confiance, prévenez un voisin

Quelqu’un pourra ainsi entrer dans l’habitation en cas d’urgence.

  • Téléphonez régulièrement et à une heure convenue

La personne isolée se sentira ainsi plus rassurée et vous pourrez prendre des dispositions en cas de problème, même à distance.